Pour une expérience optimale, nous vous recommandons d'utiliser le site de votre pays.

Visiter 12voyance.com International

×
12voyance menu

Catégories

Recharger la page

Options d'appel

Composez le numéro de 12voyance au Canada

Nos valeurs

Contacter un voyant

Composez le numéro
de 12voyance Canada

Saisissez
le code du voyant désiré

Profitez
de votre consultation

Les avis des utilisateurs à propos de nos voyants

Portrait du voyant : Aude
Jasmin à propos de Aude
     

Bonsoir Aude vous avez raison, il ne repart que le 13.6, j’ai retrouvé la date dans nos échanges. Bonne soirée Bisous


Portrait du voyant : Marjolaine
Sylvie à propos de Marjolaine
     

Marjolaine je vous rappelle dès que je peux es que j ai besoin de m inquiéter pour madame


Portrait du voyant : Fatya
latifa à propos de Fatya
     

bonsoir Fatya, peut tu stp te connecter à un moment demain matin par exemple entre 11h et 16h car le soir je ne peux pas parler tu sais pourquoi.merci beaucoup


Portrait du voyant : Fatya
RM à propos de Fatya
     

Fatya j’ai besoin de te parler stp


Portrait du voyant : Fatya
D. à propos de Fatya
     

Bonsoir Fatya. Je viens de t’envoyer une photo de F. avec sa date de naissance 🙂 je t’appelle ce soir si tu es dispo


Experts en Numérologie

Le trente-trois

Le 33 c’est le guide attentif et attentionné, le chef de file, il met sur le bon chemin les autre, il est tolérant et dévoué.

Etre sous l’influence du 33 c’est utiliser négativement son influence, les devoirs de tous ordres moraux, familiaux, professionnels et sociaux sont négligés.

La leçon : se responsabiliser totalement envers soi-même et les autres. Devenir un maitre dans la tolérance et la patience.

Le 33 est plus rare, il tourmente les personnes qui n’ont pas confiance en elles, ou plus exactement, les personnes qui n’arrivent jamais à « faire aussi bien » qu’elles voudraient. 

Leur vie professionnelle est vécue comme une succession d’échecs.

Elles changent de métiers souvent, et bien que compétentes, elles sont jugées « instables » par leurs employeurs.

Pour les abonnées au « 33 », rien n’est jamais fini, rien n’est jamais « parfait » et tout reste en plan, dans le grenier, attendant un improbable point final.